Asthme de l’enfant

Asthme de l’enfant

L’article traite principalement de l’asthme chez l’enfant. Il peut subsister des différences pour un adulte.

Définition

L’asthme est une maladie respiratoire chronique due une inflammation (ou irritation) des bronches, dont le diamètre se rétrécit, et des bronchioles. Cette obstruction bronchique rend difficile le passage de l’air et la respiration. L’obstruction provient de 3 phénomènes : la contraction des muscles autour des bronches (bronchospasme), l’œdème de la paroi et une hypersécrétion de mucus.

L’asthme se manifeste, dans la plupart des cas, par des crises (gêne respiratoire, essoufflement, toux sèche, sifflements). Chez certaines personnes, l’Asthme peut aussi provoquer une gêne respiratoire permanente, rendant difficile les activités quotidiennes.
L’asthme est souvent lié à une réaction anormale des voies aériennes à certains stimuli (allergie, fumée, etc.).

Selon la fréquence des crises, l’Asthme se différencie en 3 niveaux :

  • Asthme léger (1-2 fois par mois).
  • Asthme moyen (1 fois par semaine).
  • Asthme sévère (plus d’1 fois par semaine).

De plus, 50% des enfants asthmatiques présentent une crise sévère (crise pouvant mettre en danger la vie de l’enfant) chaque année.

L’asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant. 10% des enfants seraient asthmatiques (25% des 3 millions d’asthmatiques sont des enfants et adolescents).
Un enfant asthmatique sans traitement adapté sera gêné dans sa vie quotidienne, limité dans ses activités sportives et risque de nombreuses absences à l’école. L’asthme est, en effet, la première cause d’absentéisme scolaire.
L’asthme apparaît de plus en plus précocement : un enfant qui fait plus de 3 bronchiolites avant deux ans peut être considéré comme un asthmatique. Un enfant asthmatique sur deux présente ses premières gênes respiratoires avant l’âge de deux ans.

Symptômes

Les manifestations de l’asthme chez l’enfant sont identiques à celles des adultes, mais elles sont encore plus difficiles à diagnostiquer car l’enfant éprouve plus de difficultés à décrire sa gêne.

  • Sifflement lors de la respiration
  • Toux sèche, nocturne, survenant la nuit
  • Toux ou essoufflement après l’effort
  • Difficulté à respirer, entraînant la position assise sur le lit.
  • Bronchites, rhinites allergiques et conjonctivites à répétition.
  • Mobilisation active de tous les muscles du thorax pour respirer (tirage) surtout pendant l’expiration. Ce tirage est visible par la dépression qui apparaît entre les côtes de l’enfant, au-dessus du sternum.
  • Apparition de sueurs dans les cas plus graves.
  • Difficultés à la marche, à l’effort
  • Fatigue

Causes

L’asthme et les crises d’asthmes peuvent venir de plusieurs causes :

  • Hérédité familiale (Asthme, Urticaire, Eczéma ou Allergie)
  • Agents irritants
    • Chaleur ou humidité excessive à la maison ou au travail,
    • Tabagisme actif ou passif,
    • Poussière,
    • Pollution de l’air,
    • Odeur forte (teinture, essence, …)
    • Produits toxiques ou polluant (peinture, etc.)
  • Allergies
    • Mites de la poussière appelées acariens,
    • certains animaux, principalement les chats et les chiens,
    • pollens,
    • moisissures,
    • cafards (ou blattes) surtout en zone urbaine,
    • aliments tels que les arachides, poissons, œufs et produits laitiers.
  • Infections des voies respiratoires,du rhume banal à la bronchite et à la sinusite.
  • Réaction à certains médicaments
  • Stress ou émotions fortes
  • Certains facteurs hormonaux

Il n’est pas toujours possible de déterminer le(s) facteur(s) déclenchant la crise.

Prévenir les crises

Afin d’éviter au maximum le risque de crise d’asthme, plusieurs précautions sont importantes :

  • Nettoyer et Aérer le plus souvent possible les endroits où l’enfant va souvent (maison, centre, …)
  • Lavez régulièrement les draps, taie d’oreiller et housse de couette de l’enfant.
  • Préférez les chauffages électriques aux chauffages à air chaud.
  • Évitez les tapis, peluches, stores, etc. qui retiennent facilement la poussière.
  • Diminuez l’exposition aux moisissures, humidités, odeurs fortes et allergènes (pollen, plumes, animaux de compagnie, etc.)
  • Évitez absolument l’exposition au tabagisme (passif ou actif) et autres fumées ou vapeurs toxiques
  • N’utilisez pas d’humidificateur.
  • Ayez toujours à portée de main le traitement (Ventoline, etc.) de l’enfant, de jour comme de nuit !

Un exercice physique régulier et adapté, des séances de cures thermales, etc. peuvent être bénéfique pour un enfant asthmatique.

Réagir en cas de crises

Les enfants asthmatiques, suivis par un médecin, ont un traitement à prendre en cas de crise, et souvent un PAI (Projet d’Accueil Individualisé). Dans le cas présent, le PAI (ou l’ordonnance) décrit précisément le traitement à prendre, et les doses.
Les crises d’un enfant peuvent rapidement devenir fortes et dangereuses, il convient donc aussi d’appeler le médecin ou le SAMU dès l’apparition des symptômes d’une crise, surtout lorsque l’enfant n’est pas suivi par un médecin et n’a donc aucun traitement pour traiter la crise.

Il existe de nombreux traitements différents (Nébulisation, bronchodilatateurs, inhalateur, avec ou sans chambre à air, etc.). Il serait difficile de tous les traiter ici. Cependant, chacun est décrit dans le PAI de l’enfant, dans la notice du médicament et dans l’ordonnance, je vous conseille donc de lire attentivement ces documents avant toute chose. Dans tous les cas, il vaut mieux consulter un médecin pour avoir le traitement adapté.

sources :

E-sante.fr
Culturemedicale-fr.blogspot.fr
Santeweb.com
Vulgaris-medical.com

Hits: 762
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>